Les hauts, les bas d'Osimhen à Naples et la stat qui fait mal

Les hauts, les bas d'Osimhen à Naples et la stat qui fait mal

Depuis son transfert retentissant du LOSC au Napoli en 2020, Victor Osimhen a été à la fois l'étoile montante et le centre d'attention pour les supporters du club italien. Son passage à Naples a été parsemé de hauts et de bas, reflétant la nature fluctuante du monde du football professionnel. 

L'arrivée de Victor Osimhen à Naples a été accueillie avec un grand enthousiasme et des attentes élevées. Dès ses premiers pas sur le terrain, il a impressionné les supporters avec sa vitesse et son instinct de buteur. Son premier but sous les couleurs de Naples, lors d'un match contre l'Atalanta en Serie A, a été un moment mémorable qui a renforcé les espoirs des fans.

Cependant, la trajectoire ascendante d'Osimhen a été rapidement interrompue par une série de blessures et de contretemps. Des problèmes physiques récurrents l'ont empêché de maintenir une présence constante sur le terrain, ce qui a eu un impact sur sa forme et sa confiance. Malgré quelques éclairs de génie, notamment des buts cruciaux dans des matches importants, sa contribution globale a été entravée par les blessures lors de ses deux premières saisons en Italie.

L'adaptation à un nouveau club, un nouveau championnat et un nouveau style de jeu peut être un défi pour tout joueur, et Osimhen n'a pas fait exception. Il a dû s'acclimater à la rigueur tactique de la Serie A ainsi qu'à la pression qui accompagne le maillot de Naples. Son processus d'intégration a été progressif, mais il a montré des signes prometteurs de s'ajuster au contexte italien.

Gloire nationale et européenne

Malgré les obstacles rencontrés au départ en Serie A, Osimhen a par la suite brillé dans le championnat italien, montrant ses qualités de buteur et de leader, emmenant son club au troisième scudetto de son histoire lors de la saison passée avec pas moins de 26 buts au compteur. Sur la scène européenne avec Naples, il a aussi brillé à l'occasion de la Ligue des champions avec 5 buts marqués et une place en quart de finale de la C1.

Alors qu'il a entamé sa quatrième saison en Italie, quelques doutes demeurent sur sa capacité à enchaîner les matches sans blessure et sans l'influence de la CAN. Sur les 137 matches joués par son club en Serie A depuis son arrivée, il en a disputé 96 pour seulement 80 titularisation. Un ratio de 59% de titularisations en championnat (53% tcc) en bientôt quatre saisons.

Alors que Victor Osimhen continue son parcours avec Naples, l'avenir reste empreint de promesses et de défis. Sa détermination à surmonter les obstacles et à atteindre son plein potentiel reste un élément clé de son parcours. Le conduira-t-il à rester à Naples ou se laisser tenter par une offre ailleurs ?

Retour aux articles

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires sont modérés avant d'être publiés.